Gamahés 4 Ohms

Quentin Destieu, installation, pierres, fil de cuivre émaillé, amplificateur sonore, 2020

 

 

 

 

 

 

« … les pierres, – par excellence les pierres dures – continuent à parler à ceux qui veulent bien les entendre. À chacun d’eux, elles tiennent un langage à sa mesure : à travers ce qu’il sait elles l’instruisent de ce qu’il aspire à savoir. Il en est aussi qui semble s’appeler l’une l’autre et qu’une fois rapprochées on peut surprendre se parlant entre elles. En pareil cas, leur dialogue a l’immense intérêt de nous faire transcender notre condition en coulant au moule de nos propres spéculations la substance même de l’immémorial et de l’indestructible ». Extrait de « La langue des pierres » André Breton, Le Surréalisme, même n° 3, 1957.

Et si ces pierres pouvaient parler ? Si elles contenaient comme des disques durs, des informations relatives à leur histoire que nous pouvions réactiver ?

Certaines pierres sont constituées d’éléments sensibles avec lesquels nous pouvons entrer en résonance. Ces expérimentations, tentent de redonner une voix à ces minéraux en les intégrant à des dispositifs sonores. Le principe consiste à transformer ces pierres tantôt des sortes de microphones, tantôt des sortes de haut-parleurs primitifs. Les pierres sont entourées de fil de cuivre émaillé ou gainé, formant ainsi des bobines qui sont accordées sur une résistance de 4 Ohms puis reliées à un amplificateur sonore afin de proposer à l’écoute une sorte de chant qui est leur signature.

Comments are closed.